Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2012 3 19 /09 /septembre /2012 13:37

Dans 18 mois nous serons dans les élections municipales.

C'est encore loin? Pas trop pour commencer à s'organiser.

C'est trop court? Seulement si l'on ne tire pas rapidement les leçons du passé.

 

Le printemps fut aride et divisé, il faut que l'automne soit uni et fécond. Et il y a quelques raisons d'y croire.

 

Oui, les mouvements opérés au sein du Conseil Municipal étaient souhaités, nécessaires et légitimes. L'entrée de Bernadette FAVE, pilier historique et quotidien d'Angoulême Ambition, contribuera à mettre fin à l'idée de deux groupes distincts qui s'ignorent. C'est une vraie satisfaction et le symbole d'une nouvelle étape.

 

Oui, l'opposition municipale a raison de dénoncer le projet de PDU et la faiblesse des dispositifs mis en place dans le cadre de l'enquête publique. Avec les élus de l'opposition, nous dirons ce que nous pensons du fond, de la méthode et des problèmes posés par ce projet.

 

La majorité en place a tout dit. Pendant quatre ans on a entendu: "c'est la faute de l'Etat, la faute de la dette, la faute de l'opposition"... mais aujourd'hui  le discours change: "j'aime tous mes opposants, mais vous les électeurs c'est moi que vous aimez parce que tout va très bien"... Croit-il que les angoumoisins ont oublié que sa première décision de Maire fut de redéployer les crédits inscrits au budget 2008 pour la rénovation de l'Hôtel de Ville? Non, cela fait partie de notre mémoire commune, il ne suffira pas de lancer des chantiers en urgence avant la fin du mandat pour gommer des choix politiques aussi néfastes pour la Ville.

Mais il faut savoir écouter, ce qui n'est pas le cas de la plume du zélateur béat et officiel du PS local (Rachid Rahmani dans son dernier texte: ici) qui s'autorise cette phrase extraordinaire "les angoumoisins nous disent qu’ils attendent ce projet structurant (le Busway ndlr...), tout comme ils sont satisfaits des évolutions de leur cité depuis que nous mettons en oeuvre des politiques volontaristes".

 

Puisque la majorité entre en campagne avec autant de preuves d'autosatisfaction, j'ai la conviction que nous pouvons gagner. Cela implique trois choses:

 

1/ être unis derrière celui ou celle qui sera reconnu(e) comme notre meilleur(e) tête de liste, dans tous les cas j'y suis prêt pour faire gagner une équipe;

2/ voir que ce qui nous rassemble et bien plus fort que ce qui nous distingue; tourner la page du passé et de son lot d'incompréhensions; garder les critiques internes pour les réunions internes;

3/ être présents encore et toujours sur le terrain, là où vivent les angoumoisins.

 

C'est ma feuille de route pour les 18 prochains mois. 

 

PS: un dernier mot pour Rachid Rahmani... J'ai subi une défaite aux législatives. Je n'en suis pas mort. Qui ne sait qu'il n'y a pas de conquête sans efforts? Pas de victoire sans humilité? Pas de crédibilité sans persévérance? L'aide de nombreuses personnes m'a permis d'ores et déjà de régler les conséquences financières et de tourner la page. Je suis donc à nouveau  pleinement dans l'action. La caravane passe...

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Angoulême
commenter cet article

commentaires