Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2010 1 31 /05 /mai /2010 22:10

panthere-rose.jpgCommission Permanente du Conseil Régional aujourd'hui: beaucoup de points à l'ordre du jour mais peu de dossiers vraiment riches.

Ségolène Royal nous a toutefois informé de son projet de prolonger les budgets participatifs, jusqu'alors réservés aux lycéens, à des projets de communes ou de quartiers... Amis du clientélisme: à vos marques!

 

Au delà de cette perspective, je retiens de cette réunion deux visages.

Le premier, assez largement en avant aujourd'hui, est celui d'une femme politique qui cherche à convaincre et à rassembler. Je dois à la vérité de dire qu'elle est plutôt souriante et parfois même pleine d'humour.

 

Le second est beaucoup plus coriace, et manifeste une combattante qui fixe sa cible. Le sourire n'est plus là, la décontraction non plus.

 

photo-de-felin-tigre-panthere--9-.jpgJ'ai remarqué ce visage à deux reprises.

Première épisode sur une banale demande de parole d'une élue de l'opposition. Notre Présidente la refuse, au prétexte qu'un membre de l'opposition s'est déjà exprimé. Pas une nuance, pas de place pour le dialogue.

Quelques minutes plus tard, elle contredira pourtant cette impression en donnant des consignes inverses: il ne faut pas trop allonger les débats, elle sera donc vigilante à assurer une parité de prise de parole entre majorité et opposition. Que le règlement intérieur prévoit autre chose ne change rien à l'affaire... les quelques minutes lui ont permis de glisser vers un profil plus ouvert.

 

Deuxième épisode alors que je l'interpelle sur le Festival du Film Francophone et la nécessité de remettre de la sérénité et de la transparence dans nos politiques de l'image. Dès mes premiers mots, je la vois me fixer attentivement. son visage n'est pas crispé mais il est fixe et sa concentration complète.

 

En synthèse mon intervention est la suivante:

"il y a plus de 300 festivals dans la région, c'est notre bien commun. Cela résulte d'une politique de longue date et d'une stratégie qui a traversé les alternances politiques. Aujourd'hui, il est pourtant urgent de remettre de la sérénité et de la transparence.

Sérénité pour mettre fin au psychodrame charentais qui a vu trois élus de la majorité régionale s'opposer à l'ensemble des élus du département pour tenter d'empêcher l'existence du FFA en 2010. Il est nécessaire de mettre fin à cette déchirure pour ne pas affaiblir un pôle de l'image qui l'est déjà et une ville d'Angoulême qui a déjà perdu 2 festivals en 2 ans...

Transparence pour mettre fin aux mauvaises manières de Poitou-Charentes Cinéma. J'ai appris que vendredi dernier un projet de film a été présenté pour obtenir une aide à la création: avis positif des experts mais refus de la région. Le film "Climats" qui retrace notamment l'histoire de la filière papier n'aura pas lieu à Angoulême... dommage pour la Ville, dommage pour les techniciens du cinéma qui cherchent des contrats, dommage pour les professionnels du tourisme! Vous l'avez deviné: le producteur n'est autre que Dominique Besnehard, l'homme qui n'est plus celui du Zénith de 2008 mais qui est devenu celui que l'on veut chasser"...

(in fine, il semble que le film soit susceptible de se faire même sans subvention. C'est heureux mais cela ne change rien à la volonté politique affichée ici: plutôt fermer le rideau que de donner la moindra activité à un adversaire).

 

La réponse de Ségolène Royal fut sans nuance. Elle fit référence au rapport d'évaluation sur le FFA qui pointait des dysfonctionnements (mais se gardait bien de conclure en proposant une action contentieuse)... le tout avec quelques slogans du type "un euro dépensé doit être un euro utile"...

Mais la moment de vérité sera pour la fin alors que je déplorais que "d'une image de Fraternité en 2008, nous soyons passés aujourd'hui à une image de coup de poignard dans le dos et à un remake de Petit meurtre entre amis". Selon notre Présidente, D.Besnehard a utilisé son amitié avec elle pour obtenir des subventions de la région. Or elle parle aujourd'hui d'une "amitié trahie"... les dysfonctionnements sont vite oubliés, le fond de l'affaire est bien une querelle de personne, pour ne pas dire de courants du PS.

 

Sur le fond, je n'ai pas eu de réponse à ma demande pour que désormais les critères de choix soient publics et les décisions motivées. Mais je crois avoir compris le fonctionnement de notre Présidente: peu importe les conséquences pour la Charente, Dominique B. ne doit plus y remettre les pieds... une sorte de népotisme à l'envers!

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Conseil Régional
commenter cet article

commentaires