Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2011 2 31 /05 /mai /2011 19:38

 

 

secheresse.jpgHier à la Région, j’ai vécu une scène peu commune. Nous devions voter un plan d’aide d’urgence sur la sécheresse. J’ai cru par moment être en réunion de courant du PS, rue de Solferino…

Il faut admettre un vrai talent d’affichage. La Région agit et met sur la table 5 millions d’euros ; alors que l’Etat, ce gros mastodonte endormi, ne fait rien…ici c’est du sérieux ; je vous passe les couplets sur « un euro dépensé c’est un euro utile »… et autres : je crois même avoir à nouveau entendu « l’ordre juste » faire un passage furtif !

Le problème c’est lorsque l’on y regarde de plus près… 5M€ ? Mais combien d’éleveurs rempliront les conditions pour toucher la subvention de 1000€ ?

Henri de Richement avait beau déplorer une politique conditionnelle qui, soit n’aurait pas de résultat (selon certains chiffres évoqués hier, 80 % des éleveurs sont susceptibles de nourrir leurs bêtes avec des OGM), soit provoquerait fraudes et triches, la majorité avait décidé que le temps était venu du « changement de modèle ».

Vu l’enjeu, les grands mots étaient de sortie: « blocage des prix », « réquisition des céréales », « interdiction du broyage » et « accompagnement de la mutation »… j’ai hésité quelques secondes à rentrer dans ce débat.  Mais il m’a semblé que l’heure était à l’urgence et non à l’exégèse.

J’ai donc pris la parole pour dénoncer une confusion entre aide d’urgence et schéma d’organisation. Dans le premier cas on aide, on ne vient pas poser des discriminations pour savoir qui peut être aidé et qui doit se débrouiller seul ; dans l’autre cas, on structure et on oriente, par exemple pour refuser les OGM ou pour interdire l’irrigation puisque ces deux axes semblent être ceux qui importent à la majorité régionale.Imposer des critères quand on veut sortir de l'urgence c’est une manière de dire qu’il y a des bons élèves et des méchants.

Dans mon propos, j ai évoqué l’image du secouriste. Imagine-t-on une seconde qu’il puisse faire le choix entre aider celui-ci et refuser l’autre, simplement parce qu’il n’aurait pas les pneus soutenus par la région ?

Il y a un vrai clivage entre une lecture de l’urgence et le prima du « changement de modèle »… pour ce qui me concerne, je ne pense pas que l’on change des pratiques à coup de chèque de 1000 euros. Je ne crois pas que l’on puisse avoir des lectures binaires de questions complexes. Sur la question de l’eau, il me semble par exemple qu’il faudrait avancer sur une politique de collecte des excès d’eau pendant l’hiver. Ce n’est pas absurde de penser qu’il y a là une occasion de gonfler les réserves sans contribuer à la sécheresse de l’environnement… pourquoi alors rester sur une position absolue de « changement de modèle » où la seule vérité est celle de la baisse de consommation ?

 

Pour ne pas être simplement critique, j’ai demandé que la Région, d’ores et déjà, envisage d’organiser une action sur les transports pour que l’on puisse de manière globale et coordonnée envisager d’installer des trains qui permettront d’éviter l’explosion des prix.

Tous mes interlocuteurs ont validé la pertinence de cette idée. Si on veut éviter des tonnes à 140 euros dans la cour, il faut agir sur les transports et permettre de sortir de la « course à l’échalote » … Après mon intervention, Mme Royal a mis sa délibération au vote. Pas de réponse, pas de commentaire. Vite que l’on affiche 5 millions d’aide, vite que l’on évite les réflexions de fond… D’un côté des subventions sélectives, de l’autre un silence sur des propositions : le masque est tombé !

 

PS: je découvre à l'instant  que la question des transports n'était pas absurde... puisque mon amie NKM a affirmé ce soir avoir décidé d'avancer dans ce sens! Bravo Nathalie!

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Conseil Régional
commenter cet article

commentaires

Loic mosse 31/05/2011 23:04


Bravo Vincent!