Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2011 6 12 /11 /novembre /2011 16:15

crise.jpgOn parle de crise, d'emprunts toxiques, de rigueur... mais à Angoulême il semble que cela ne limite en rien nos ardeurs!

Je serai heureux d'avoir un Maire dynamique et engagé si je pouvais être sûr que sa créativité se traduisait toujours par des projets qui réalisent leurs objectifs.

... autant dire que le fameux "Busway" ne me semble ni nécessaire, ni pertinent ni opportun.

En travaillant le dossier, je n'ai cessé de penser à cette phrase sur le Traité de Versailles: "trop faible dans ce qu'il avait de fort et trop fort dans ce qu'il avait de faible"...  

Adapté à notre projet de "Transport Collectif en Site Propre", cela donne un projet coûteux mais qui aura immanquablement des surcoûts; un projet qui transformera des quartiers en Beyrouth mais qui n'atteindra pas ses objectifs de sécurité et de fiabilité...

A mon sens, le ver est dans le fruit depuis l'origine. Philippe LAVAUD voulait promettre la modernité en termes de transports. Ses alliés Verts voulaient un tramway, il lui fallait donc un truc innovant avec un nom qui sonne bien. Le busway était né dans les promesses électorales.

Quelques années après, des études successives ayant permis de dire aux Verts que le Tramway n'était pas possible, nous voici engagés sur un projet basé sur rien...

Le vrai début aurait dû être de faire une "enquête Ménage": des rencontres avec 2000 ou 2500 habitants de l'Agglomération pour connaitre leur mobilité, leurs contraintes et leurs attentes. Cette étape, c'est en général la première dans la construction d'un projet. Pour ce qui nous concerne, elle va finir par arriver alors que le tracé est déjà choisi et les travaux lancés à Basseau...

 

Que faire lorsque l'on est dans l'opposition ?

Je ne me résouds pas à me satisfaire de l'échec annoncé du projet phare de notre Maire. C'est pourquoi j'ai préféré l'alerter avec un peu de sollennité. Je veux croire que s'il accepte de recevoir certains de mes arguments, les angoumoisins se souviendront que j'ai été celui qui a demandé le retour au réel.

 

Voici le texte de mon courrier :

 

Monsieur le Maire et Président du Grand Angoulême,

 

Par ce courrier, et dans un esprit de dialogue républicain, je viens vous alerter sur la nécessité de revoir en profondeur certaines de vos politiques.

 

Comme vous le savez, tant du fait du contexte de crise mondiale que des difficultés budgétaires locales, nous sommes désormais dans une période d’incertitude et de fragilité qui implique pour les élus de toujours rester dans un cadre incontournable de prudence et de modération fiscale.

 

Je suis à titre personnel un militant de la modernisation de nos villes. Il me semble que l’on peut associer patrimoine et écologie, que l’on peut rapprocher proximité et innovation.

C’est pourquoi je n’ai pas d’a priori négatif à l’encontre du projet actuel de Transport Collectif en Site Propre, souvent nommé Busway.

Pour autant, après un travail de fond conséquent,  je prends date aujourd’hui en soulignant certaines limites du projet actuel :

 

1/ il n’y a pas de busway qui réussisse sans sécurité et fiabilité. Ceci nécessite, d’une part, l’installation de parking relais surveillés et, d’autre part, la garantie que les véhicules empruntant le site propre seront parfaitement fiables dans leurs horaires. Ces deux points ne sont pas aujourd’hui intégrés de manière satisfaisante dans le projet ;

 

2/ dans le contexte actuel d’extrême fébrilité du centre ville, il me semble impossible d’engager des travaux qui auraient pour conséquence de rendre impropres à la circulation des artères majeures de la ville d’Angoulême. Les commerçants ne méritent pas cette nouvelle attaque et les habitants ont droit de garder un cadre de vie de qualité qui leur permette de se garer à proximité ;

 

3/ le montage financier actuel, bien que déjà extrêmement coûteux (songe-t-on que l’on va prélever 240 millions d’euros sur les entreprises au titre du surcoût du Versement Transport sur la durée du projet ?), n’y suffira pas.

 

Vous aurez donc trois solutions :

  • augmenter la fiscalité pour couvrir les surcoûts, ce qui me semble une voie impossible si vous ne souhaitez pas augmenter la vacance de logement dans la commune ;
  • revoir à la baisse des prestations qui devraient être le cœur de votre mission : je note et regrette par exemple que les capacités d’accueil dans les crèches de la commune viennent, d’ores et déjà, de baisser de 10% … nous sommes loin désormais de « la cité de l’enfance » que vous annonciez lors des élections ! il est bien dommage que ce soit les familles qui payent les conséquences de la multiplication des projets dispendieux ;
  • stopper, ou revoir à la baisse, les coûts et les nuisances apportés par le busway.

 

Classiquement vous m’objecterez que les caisses de la ville et de l’agglomération sont distinctes. Vous savez pourtant que les points communs sont au nombre de deux : une même personne à leur tête et un même contribuable.

 

Au nom des contribuables de la Ville, et plus globalement de ceux du Grand Angoulême, je vous demande donc de savoir prendre un autre cap. Le projet actuel fragilise nos entreprises et maximise les gênes pour les habitants, tout cela sans pouvoir garantir qu’il sera effectivement utilisé !

 

Entre votre élection et aujourd’hui, le contexte a profondément changé ! Ce ne serait donc pas un reniement que de savoir adapter votre politique à ce cadre nouveau qui s’impose à tous.

 

Si vous le souhaitez, je reste bien entendu à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

  Bien cordialement, 

                        Vincent YOU

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Angoulême
commenter cet article

commentaires