Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 15:21

La 3ème édition du Festival du Film Francophone d'Angoulême a bien eu lieu! c'est un vrai succès qui découle d'une programmation de grande qualité, d'une symbiose réussie entre une ville en fin d'été et des acteurs et producteurs qui semblaient heureux de faire cette étape provinciale avant la rentrée.

 

Pour ce qui me concerne, je retiens la simplicité grâcieuse de Sandrine Bonnaire, la timidité de Lulu Gainsbourg, les rires provoquées par Isabelle Mergault et la force du splendide "des Hommes et des Dieux" qui réussit à maintenir une salle pleine dans un silence méditatif  pendant tout le générique final.

 

J'ai soutenu l'existence de cette 3ème édition. Le temps d'une réunion de Magelis, je me suis même trouvé le seul conseiller régional de Charente à refuser la politique de terre brûlée souhaitée par Ségolène Royal. Nous avons 7 écoles spécialisées sur l'image, de nombreuses entreprises, des centaines de professionnels: il est donc cohérent et pertinent de faire connaître notre ville et son savoir-faire auprès des acteurs et producteurs.

 

Je soutiendrai les démarches pour enraciner ce festival, d'autant qu'il me semble évoluer vers un style moins bling-bling et plus accessible qu'à l'origine.

 

Je comprends la satisfaction légitime de Dominique Besnehard de constater cette réussite malgrè les coups bas et les luttes pour son maintien.

 

Par contre, je ne suis pas certain qu'il soit nécessaire de faire tant de confusions entre festival et querelles de parti. 

 

union-au-PS.jpgSoyons clair: entre art et politique, je n'ai jamais eu de problème à constater les points de croisement.

 

J'ai pris par ailleurs une certaine habitude à me trouver seul au premier rang avec la brochette des élus de gauche de Charente. (même si il y avait hier un parfum particulier où chacun s'interpellait "je t'ai aperçu à la Rochelle mais je n'ai pas pu te saluer"... mais ça, c'était pour mon voisin!). Une fois n'est pas coutume, j'ai même félicité Philippe LAVAUD pour la qualité de son discours...

 

Je n'ai pas plus de problème avec les choix d'un jury qui a clairement choisi des films engagés, que ce soit "Illégal" ou "le nom des gens": pourvu qu'il y ait du talent, je fais plutôt parti de ceux qui sont heureux de voir autre chose que de la bouillie de chat consensuelle.

 

Je n'ai toujours pas de problème lorsqu'un réalisateur comme Xavier Beauvois présente son film avec une tirade du type "nous sommes dans un climat de peur, je suis heureux de vous montrer des hommes qui disaient "N'ayez pas peur!""... il se trouve que cela résume assez bien ce que je pense (cf mon article précédent)... même si cela ne cesse de surprendre ceux qui me classent trop rapidement.

 

couteauJe n'ai pas non plus de problème personnel avec les invités politiques d'hier.

J'ai salué Jean-Pierre Mignard, l'ex-président de Désirs d'Avenirs (et néanmoins intellectuel avec qui je partage certains combats et avec qui j'ai un très bon ami commun),

j'ai salué Jean-François Fountaine, l'ex-premier vice-président de la région (un homme droit qui ne supporte pas l'autoritarisme)

et Bertrand Delanoë, challenger aux primaires du PS en 2007, avait une place légitime comme Président de l'association des maires de ville francophone...

Mais est il nécessaire de venir agiter ces trois noms ? Est il pertinent de faire du FFA le show room des têtes d'affiche de la lutte au sein du PS contre Ségolène Royal? Souhaite-t-on vraiment que celle-ci retienne que le FFA est le rendez-vous de l'été où se congratulent ses "camarades mais ennemis jurés"?

Veut-on faire d'Angoulême une ville étape, au retour de La Rochelle, pour les adversaires de notre Présidente régionale?

En période pré-électorale avec une forte concurrence à gauche, veut-on que Ségolène Royal soit tentée de diminuer sa subvention à Magelis pour faire disparaitre un rendez-vous de son opposition interne?

 

 

Les festivals traversent les alternances politiques, ils sont notre Bien Commun... L'esprit de vengeance ne doit pas y avoir sa place. Ne les fragilisons pas en en faisant des objets de lutte au sein d'un parti!

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Angoulême
commenter cet article

commentaires