Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 12:48

mademoiselle.jpgPlus de 20 ans après la chute du Mur de Berlin, 10 ans après le 11 septembre et 3 ans après la faillite de Lehmann Brothers... que reste-t-il des notions de droite et de gauche?

La chute du communisme, l'émergence de nouvelles lignes de fracture et la fin de l'idéologie du marché roi pourraient laisser penser que les clivages politiques du 20ème siècle ne sont plus d'actualité.

Pour autant, il y a bien, in fine, un deuxième tour qui oppose en général la droite et la gauche. Tout redevient alors comme avant: l'un accuse l'autre de conservatisme ou d'être ultra-libéral, l'autre parle de soviétisme et de soixante-huitard...

Je n'ai pas 40 ans et je dois avouer que ces conflits me lassent. Mais il faut bien constater que ces distinctions sont encore durablement enracinées. Je pense d'ailleurs que nous sommes dans un temps spécifique où les lignes vont finir par bouger.

Prenons un exemple révélateur. Alors que nous comptons 4,4 millions de chômeurs en France, il est des mouvements politiques qui choisissent ce moment pour engager un combat particulièrement décalé: le refus de devoir se dire "mademoiselle"!

Et oui, mesdames et messieurs, si vous pensiez avoir choisi des élus sur un projet économique et social, sachez qu'il y a aussi toute une dimension sociétale qui n'est pas toujours visible mais qui est une forte source de motivation pour nos édiles...

De quoi s'agit-il?  de faire en sorte que les documents administratifs cessent de donner le choix entre "mademoiselle" ou "madame".... quel est l'enjeu selon les militants de cette cause? Le refus d'une "connotation condescendante" qui serait la-marque- d'une-inégalité- inadmissible-entre-hommes-et-femmes...

 

C'est avec ce type d'action que l'on voit que les lignes bougent. Localement, la mobilisation contre ce mot discriminateur est relayée par Madeleine Labie. Charente Libre nous révèle même qu'elle a déjà pris le temps d'écrire à sa banque, son assurance, sa mutuelle, sans oublier son employeur: l'Éducation nationale! Une détermination qui montre l'importance accordée à cette lutte...

De mon côté, je suis plutôt sensible lorsque certaines amies m'évoquent leur colère de devoir remplir la case "sans activité" lorsqu'une mère de famille a choisi de consacrer quelques années à l'éducation de ses enfants... de ce combat, je ne trouve aucune trace dans l'action des chiennes de garde et de leur relais locaux.

 

C'est ici que je dois préciser un point important: j'ai beaucoup de considération pour Madeleine Labie (son blog pour la connaitre est: ici). Je trouve qu'elle fait preuve d'une vraie cohérence et liberté dans son action politique. Certains de ses combats sont aussi les miens. Ce n'est pas pour rien que j'ai proposé il y a quelques mois qu'elle soit choisie pour présider la "SEM Territoires de Charente" qui gère les extensions commerciales autour d'Angoulême (ou justement non: qui mène les projets sans aucun souci de pondération et d'équilibre... on ne peut pas parler de gestion là où il y a une fuite qui finira par des friches). Pour le reste, je suis aussi de ceux qui pensent que le politique doit reprendre le dessus sur l'économie, qu'une société humaine doit faire place au souci du long terme, que la nature est une richesse que nous devons respecter... bref, que je refuse de donner les clés de la collectivité au marché et à la "main invisible".

collier-nouilles.jpg

 

C'est peut-être ce qui pêche chez certains militants écologistes. On pense avoir voté pour redonner sa place à la nature, pour bloquer les tendances commerciales aveugles, pour relayer les attentes de verdure, d'espace et de silence... et finalement on s'aperçoit qu'il y a d'autres combats cachés derrière.

 

A Angoulême, nombreux se souviennent encore de cette adjointe écologiste, responsable régionale du parti, qui a expliqué tranquillement qu'elle considérait que la "Fête des Mères"  ne devait pas être prise en compte par la ville  car il s'agissait d'une fête pétainiste!!!

Comme si en 2011, parler de famille c'était être coupable de collaboration avec le nazisme! Comme si les parents émus devant le collier Panzani offert par leur petit enfant devaient se sentir coupables devant ce mouvement réactionnaire...

 

Bon! J'ai la chance d'appeler Madeleine par son prénom. Je ne risque donc pas d'utiliser un mot qui puisse la blesser ou la mettre en colère. Pour moi c'est ça qui est essentiel dans les rapports entre hommes et femmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Angoulême
commenter cet article

commentaires

François Elie 12/10/2011 15:34



Une "main invisble" me souffle de défendre un peu les libéraux contre l'image qu'on donne d'eux ici ou là...


Lisons ce que disait Adam Smith à propos de la nécessaire régulation des banques par les Etats.


"Such regulations may, no doubt, be considered as in some respect a violation of natural liberty. But
those exertions of the natural liberty of a few individuals which might endanger the security of the whole society, are, and ought to be, restrained by the laws of all governments ; of the most
free, as well as of the mots despotical. The obligation of building party walls, in order to prevent the communication of fire, is a violation of natural liberty, exactly of the same kind with
the regulations of the banking trade which are here proposed. "



(The Wealth Of Nations, Adam Smith - Book II, Chapter II)



Nicolas 30/09/2011 01:58



Les différences entre droite et gauche ... bon débat ! Les valeurs fondamentales et humanistes sont les mêmes : épanouissement de l'Homme. Seul le chemin est différent. La gauche tiens à
assister pour élever. La droite préfère pousser à s'élever. L'un pousse tandis que l'autre tire ; normalement ça devrait aller plus vite ! Mais il ne sont pas (encore ?) dans la même direction.


NB : Pour rendre son sourire de demoiselle à Madeleine, dites lui que Joseph, "le petit père des peuples", a instauré la fête des mères en Union Soviétique après les purges des années 30.