Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 15:51

Madame la Secrétaire Générale,


En prenant connaissance de la lettre que vous adresse Monsieur le Maire d’Angoulême (diffusée par Charente Libre: ici) , je veux vous dire très simplement mon soutien et ma colère.
Comme vous le savez, je suis favorable au déménagement des syndicats pour permettre
l’installation de l’ENJMIN au Nil. J’ai voté cette orientation lors d’un comité syndical de Magelis
car cela permet à la fois de rénover un point d’accès dans la ville qui en a largement besoin, et de
renforcer la présence estudiantine dans notre ville.
Cette orientation étant posée, il me semble évident que ce déménagement ne peut pas s’envisager
« à l’identique » mais que la diminution logique des surfaces allouées ne doit pas empêcher les
syndicats de fonctionner.
Pour moi, l’existence d’un dialogue social fait pleinement partie d’une vie démocratique apaisée.
Permettre aux syndicats de fonctionner n’est pas une gêne pour un responsable qui sait
décider. Vouloir les fragiliser et les séparer n’est qu’un signe supplémentaire de fébrilité.
Dans son courrier, Monsieur le Maire feint de croire que vous n’acceptez pas la moindre diminution
de superficie et que vous seriez arc-boutée sur une défense des acquis. Cette déformation de vos
propos me semble grave et révélatrice. C’est pourquoi je tiens à vous exprimer mon soutien.


Je profite de ce courrier pour vous détailler les raisons de ma colère. En effet, la mauvaise querelle
qui vous est faite est symptomatique du fonctionnement de la municipalité actuelle.
Mépris, désintérêt, mise en difficulté des membres de sa propre majorité, incapacité à décider
ou au minimum à poser des axes cohérents pour la ville… ces caractéristiques ne sont, hélas,
pas propres à la polémique actuelle.
Je suis surtout toujours surpris de voir mis en avant des impératifs de gestion alors que la
majorité en place ne cesse d’engager notre avenir sur des chantiers coûteux et démesurés.


D’une certaine manière, vous traversez une épreuve qui vous fait être à l’unisson des commerçants,
des Comités de quartiers, des Associations et Clubs… plus largement de tous ceux qui aimeraient
que notre commune ait à sa tête un premier magistrat et non un élu fuyant ses responsabilités tout en
concentrant tous les pouvoirs dans sa main.


Au-delà de nos différences, et comme je m’exerce à le dire à tous mes interlocuteurs, je vous
encourage à tenir bon dans cette épreuve. Notre ville a traversé d’autres crises. Elle pourra dans
quelques petites années trouver d’autres méthodes et d’autres choix.
Je vous prie de croire, Madame la Secrétaire Générale, à l’expression de tout mon respect et à mes
cordiales salutations.

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Angoulême
commenter cet article

commentaires