Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 16:32

ferme-ta-gueule.jpgOrdre du jour sans grand intérêt hier à Magelis.

Francois Bonneau a souligné la nécessité d'avoir un peu de dynamisme dans la gestion immobilière pour éviter de laisser trop longtemps des bâtiments vides, et souvent immondes, qui donnent l'image d'une ville à l'abandon. Juste remarque!

Mais actuellement, l'humeur n'est pas à la conciliation dans la majorité!

Frédéric Sardin a la réponse miracle : "c'était dans l'héritage!"... et oui, pour un peu c'était encore un coup de Sarkozy!

Si la ville est sale par défaut d'ambition immobilière c'est à cause des acquisitions faites avant 2004... on peut rêver en voyant tant de démagogie, ou pleurer.

 

Pour ce qui me concerne, j'ai tenté de poser une question sur le projet de Musée du Cinéma. Un héritage là aussi, certes, mais qu'il faudrait penser à gérer. Il y a un projet en gestation: promis pour mars 2012, la question fut repoussée à juin... et aujourd'hui les élus n'en connaissent toujours rien! Un an de perdu... avec les coûts inhérents: gardiennage, chauffage, taxe foncière. La Chambre Régionale des Comptes a souligné il y a peu de temps la bizarrerie qui consiste à payer des frais de maintenance pour un musée jamais ouvert... cela pouvait mériter une question?

 

Mais le Président Robert Richard ne l'entend pas de cette oreille: "Monsieur YOU, vous ne pouvez pas parler!"...

il est vrai que je ne suis QUE suppléant et que mon titulaire était présent en séance. Les fois précédentes, tout le monde convenait que je ne devais pas prendre part aux votes mais que je pouvais m'exprimer. Cette fois-ci c'est silence radio!

 

A l'issure des "débats", j'ai vu le Président Richard pour comprendre ce choix. Il m'a expliqué qu'ils avaient décidé "de ne plus être laxistes"; dorénavant ce serait ainsi...

Est ce conforme au Règlement intérieur? Personne n'en sait rien!

Dans l'attente de cette vérification, on retiendra que la majorité en place n'est pas franchement sûre d'elle même. Si tolérance il y avait, elle correspondait à un état d'esprit d'ouverture. Nous sommes maintenant au clair sur les motivations du moment: ces gens là ne veulent rien entendre; ils n'ont pas le goût de la confrontation des idées; ils pensent que c'est en cercle restreint qu'une bonne décision se détermine. Dont acte. Mais qu'ils ne reviennent plus,  la main sur le coeur, parler de démocratie participative et de recherche de l'intérêt général!

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Charente
commenter cet article

commentaires