Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 février 2011 5 18 /02 /février /2011 22:13

TGV-MED-MSC.jpgPièce comique ou tragédie hors du temps? Je ne sais pas trop comment caractériser la Commission Permanente du jour à Poitiers...

Entre autres sujets, nous avions à nous prononcer sur le vote d'une "Convention relative à  la desserte ferroviaire des gares de Chatellerault, du Futuroscope, de Poitiers, d'Angoulême et de Libourne", une bagatelle de 6 703 millions d'euros!

 

Surprise du chef ! Alors que la Région avait, depuis 2007,  inscrit en crédits 110  millions pour sa participation... c'est aujourd'hui une toute proposition que Ségolène Royal a sortie du chapeau.

Désormais, il n'est plus question de financer. La Région décide que sa participation se fera sous forme de prêt, une avance remboursable qui en terme comptable est tout sauf un investissement.

Pourquoi ce changement?

L'habillage officiel est en trois temps.

Tout d'abord, la région refuse de "subventionner l'Etat". Elle conditionne son prêt à des engagements sur le nombre de dessertes des gares et sur des protections environnementales et exige que sa participation lui soit remboursée sur les bénéfices à venir.

Cela semble bien beau... de quoi, en effet, réjouir la poignée de manifestants qui étaient présents pour dénoncer le financement public de cette infrastructure.

Mais c'est oublier:

1/ que dans toute la France, les gros projets donnent lieu à des co-financements, c'est d'ailleurs la raison d'être des Contrats de Plan Etat-Région... mais Mme Royal veut sortir de la règle commune...

2/ le fait d'être financeur nous place à la table des négociations, notamment pour évoquer les protections du voisinage et le nombre d'arrêts en gare... quel écho aurons nous si nous voulons "le beurre et l'argent du beurre"?

3/ à Angoulême, il y a aujourd'hui davantage d'arrêts en gare qu'il y a quelques années... preuve que cette étape est rentable: pourquoi en faire un épouvantail?

4/ qui peut croire désormais la parole d'une Région qui change de fusil d'épaule alors que les 56 autres collectivités concernées ont voté conformément à leurs engagements.

 

La Charente a voté, la Comaga (Grand Angoulême) a voté, mais la Région s'échappe en inventant un scénario fictif et virtuel!

 

Henri de Richemont a eu beau dire et redire qu'un signe de bonne gestion c'était justement de rester fidèle aux votes de 2007, alors que tous les territoires traversés avaient confirmés leur intérêt.

Olivier Chartier a rappellé qu'un prêt c'est tout sauf un investissement et que nous fragilisions tous les projets qui attendent d'être rapprochés du Sud de l'Europe. Angoulême à 34 minutes de Bordeaux c'est une révolution, tout autant que le formidable rapprochement de Barcelone ...

 

Mais l'heure était à la démagogie. Marie-Laure TIssandier à ce jeu pourrait gagner la palme: "pensons aux 5 millions de mal-entendants qui ne supportent pas le bruit des TGV!"

François Coutant nous a expliqué pourquoi l'écologiste qu'elle prétend être n'acceptait pas même le principe d'un prêt de la Région... il faudra lui dire que l'on ne développera pas beaucoup de transports propres avec ce type de logique... Dire que c'est elle qui préside la commission régionale sur ces sujets!

 

DSK-Parti-socialiste.jpgLa période est propice à un bon vieux principe "plus c'est gros,plus ça fait du buzz"...  il est vrai que DSK a une sacrée avance dans les sondages à gauche. Il est donc urgent de mobiliser le ban et l'arrière ban des militants qui se complaisent hors du réel.

Pour être bien certaine de garder sa majorité, Mme Royal a fait en sorte de refuser notre demande de scrutin à bulletins secrets. Ceux qui, dans la majorité, savent que ces arguments ne sont qu'un jeu dangereux et politicien n'ont pas eu le courage de voter en leur âme et conscience. Il y a eu donc 30 voix pour le délire et 25 voix contre. Je prends les paris qu'avec un bulletin secret, nous aurions eu une autre majorité: il suffisait de trois clairvoyants... ils existent mais sans liberté!

L'argument massif pour les convaincre est basique : "il n'est pas acceptable que les bénéfices soient privatisés et que les pertes ou les investissements relèvent de la collectivité"... c'est beau comme le petit livre rouge!

 

Sauf que la convention prévoit une "clause de retour à bonne fortune": si le concessionnaire devait faire des recettes plus importantes que prévues, il aurait alors à verser une redevance... c'est donc tout sauf une loterie avec Jackpot pour le seul groupe Vinci!

 

Ceux qui pensent que la Charente doit impérativement se brancher sur les grands axes de mobilité pourront patienter. Ceux qui espérent bénéficier des milliers d'embauches, n'ont plus que leurs yeux pour pleurer.

Mme Royal a la volonté de gagner les primaires du PS. Pour y parvenir, elle est prête à casser son jouet. Le problème c'est que ce jouet c'est notre région et notre avenir!

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Conseil Régional
commenter cet article

commentaires