Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 19:39

doute-.JPGFin d'été = reposé et motivé!

Avant de participer au Festival du Film Francophone (que je suis heureux de voir encore exister mais aussi s'ouvrir et se démocratiser), après quelques semaines loin des ordinateurs (mais plongé dans des tas de documents sur la mondialisation), je souhaite partager avec vous quelques avis sur les questions de sécurité et les débats du moment.

 

Soyons franc: je ne suis pas en phase avec l'UMP sur ces sujets. Je sais que la sécurité est la première des libertés, j'ai pleinement conscience que certains quartiers sont aujourd'hui hors du droit commun. Mon passage au Ministère de la Ville m'a permis de sortir des discours candides et sympathiques mais aveugles et irresponsables.

Pour autant, je ne crois que ce soit judicieux de mettre toute une communauté dans le même sac ou d'agiter des mesures symboliques mais insuffisantes.

Soyons plus précis: en matière de sécurité et d'immigration, on touche souvent à des questions sulfureuses. A force de ne pas vouloir y toucher, la gauche a sombré dans l'angélisme et la doite a souvent eu peur de son ombre.

Le mérite de la campagne de Sarkozy en 2007 aura été de trouver un point d'équilibre entre fin de l'aveuglement et respect des principes. On pouvait vouloir passer le Kärcher mais aussi mettre fin à la double peine...

 

Avec le discours de Grenoble, je ne suis pas certain d'avoir retrouvé la plume bonapartiste de mon ami Henri Guaino....

Nous avons tous entendu des histoires de "voleurs de poules" ... cela ne doit pas nous autoriser à montrer du doigt une communauté.

Nous pouvons tous souhaiter le respect du droit, et donc légitimer les expulsions si elles sont fondées... cela ne nous fera pas croire que les Roms sont aujourd'hui les responsables premiers de l'insécurité en France.

Envisager la déchéance de nationalité pour un criminel récemment naturalisé est d'une autre nature. Cela laisse entendre qu'il y a des seuils dans la nationalité. Certains seraient en transition, en phase de test, à l'essai.... il me semble qu' on agite une mesure exceptionnelle sans voir que son effet sera limité à quelques cas. Après tout, que sait-on du nombre de crimes commis par des personnes ayant acquis la nationalité française depuis moins de 10 ans? est ce significatif? pas si sûr...

par contre, on sait que de nombreux étrangers devenus français seraient ainsi classés dans une sous catégorie de "compatriote potentiel"... est ce bien nécessaire? sûrement pas...

 

Je comprends bien la nécessité politique de montrer à une partie de nos concitoyens excédés que les politiques sont capables de sortir de leurs grands discours et de faire bouger les lignes... d'une certaine manière B.Hortefeux a raison de moquer la "gauche milliardaire". Mais je crois que la France ne peut pas accepter d'utiliser des méthodes spectaculaires  mais bien peu satisfaisantes... désolé, nous ne sommes pas n'importe quel pays, je n'accepte pas de mon côté que nous piétinions des symboles pour le seul but d'afficher une image de fermeté.

 

Une fois n'est pas coutume, j'ai bien cru me trouver sur la même ligne que Ségolène Royal! en l'entendant revenir sur sa proposition d'encadrement militaire des jeunes... je dois avouer avoir eu quelques secondes de trouble.

Je veux bien être libre d'esprit, flibustier diront certains, elle reste celle qui flingue le FFA, qui instrumentalise la région pour sa publicité personnelle et qui contourne les élus républicains pour donner l'exclusivité à son courant de fidèles et d'adorateurs...

Rassurons nous donc: je n'adhère pas à Désirs d'Avenir! je ne vais pas changer de groupe au conseil régional et je reste heureux au sein du PCD dont la présidente a montré à ceux qui en doutaient qu'elle avait encore toute sa liberté de parole.

Pour ce qui me concerne, je crois que la racine de l'insécurité est d'ordre culturel. A force de "pensée 68" (interdit d'interdire... et autres plages sous les pavés), on a construit des zombies et des fanatiques. Les premiers n'ont aucun repères, sinon la course à la consommation. Les seconds n'ont aucun sens de l'humanité, ils pensent que leur système de pensée doit régenter le monde. Les deux se complétent et se renforcent mutuellement: le premier fuit les extrêmes et se réfugie dans un relativisme absolu; le second vomit l'eau tiède et diabolise ceux qui ne lui sont pas identiques. Le premier rançonne pour consommer et s'éclater; le second ne veut voir qu'une tête mais veut surtout renverser l'état de droit. Les deux se complètent. Entre l'égoïste obsessionnel et l'intégriste obscurantiste... il nous faut trouver autre chose!

 

si vous me rejoignez dans cette analyse,  vous me suivrez dans mes propositions: On ne règle pas un problème comme celui-ci à grand renfort de coup de communication. On doit recréer les instruments qui permettent la transmission de valeurs clairs, fortes et sources d'équilibre et de paix civile.

 

delinquance1.gifComment faire? je ne vois que quelques pistes complémentaires:

 

* être très clair dans notre volonté de refuser l'impunité: chaque délit mérite une sanction, rapide et proportionnée... les outils comme la vidéo protection peuvent permette d'agir contre l'impunité;

 

* agir sur le fond en montrant que notre communauté nationale accepte toutes les races et religions mais nécessite des valeurs partagées : je ne vois rien d'autre qu'un service national renouvelé, avec une forme militaire et une forme civique, pour remettre un peu de lest à certains!

 

C'est aussi avec ses propositions que je reste dans ma famille politique:

Philippe Lavaud a explicitement choisi la politique de l'autruche: en refusant les vidéos de protection dans quelques lieux publics d'Angoulême, il préserve l'impunité et empêche la tranquilité publique.

Ségolène Royal reste dans les incantations et l'agitation: elle avait depuis 6 ans la possibilité d'accueillir un centre Défense Deuxième Chance dans la région. Cela est bien dommage, car les budgets ont été doublés en 2008 par Christine Boutin... mais Ségolène Royal n'a pas défendu de projet!

 

Je sors donc de ce court passage de doute avec une volonté décuplée: la France ne doit pas baisser son drapeau et il est nécessaire que l'UMP sache contenir ses ambitions électorales dans des outils efficaces et dignes...   je sais que nous sommes nombreux à agir dans ce sens.

Partager cet article

Repost 0

commentaires