Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2010 3 24 /11 /novembre /2010 12:08

region-en-session.jpgLundi après-midi, avait lieu la commission permanente du Conseil Régional. L'occasion de débattre de très nombreux sujets... sur lesquels bien souvent il ne s'agit que de la mise en oeuvre concrète de choix faits antérieurement.

 

Les grands sujets pour l'opposition étaient, d'une part avec Marie Elise Lorin, Véronique Marendat, Véronique Abelin et Sally Chadjaa, de pointer le risque qu'il y a à construire une politique pour l'emploi des jeunes en ajoutant des contraintes pour les entreprises et, d'autres part avec Olivier Chartier, à dénoncer une politique d'effets d'annonces qui se traduit à ce jour par un décalage d'un milliard d'euros (oui 1 000 000 000 euros!!!) entre les crédits votés pour telle ou telle politique et la réalisation pratique... une belle illustration d'une dérive où la région se transforme en outil personnel de  communication!

 

Pour ce qui me concerne, je suis intervenu sur quatre dossiers.

 

Premier sujet: la convention pluriannuelle pour le FIBD. Bien sûr, l'opposition a voté pour cette convention qui permet de sécuriser quelques années du Festival. J'ai juste tenu à souligner qu'après avoir perdu deux festivals, avoir connu des querelles misérables sur le FFA et eu des sueurs froides en 2008 sur le FIBD, je constatais aujourd'hui qu'il manquait un pilote pour le FIBD qui soit le garant de l'intérêt général... Voir le concessionnaire s'amuser à mettre le musée de la BD en marge du Festival de la BD... cela ne me fait pas du tout rire. Ségolène ROYAL a abondé dans mon sens... sans prendre conscience visiblement que ma remarque visait aussi le Maire d'Angoulême qui pourrait, après tout, aussi se sentir responsable de l'intérêt général en veillant à maintenir une cohérence entre les partenaires ...

 

Deuxième sujet: une aide de 5000 € pour financer une mise aux normes à la papeterie de Saint Michel. Mon intervention consistait à souligner qu'une véritable aide pour la filière papier, comme pour toute l'industrie en Charente, serait que la région prenne à bras le corps un besoin criant en terme économique: la mise en place d'un centre d'enfouissement pour les déchets industriels. La question est complexe et délicate, certes, mais elle est vraiment incontournable. Pour le mesurer il suffit d'un chiffre: pour les papeteries de Saint Michel comme pour celles de Veuze à Magnac, le coût annuel de traitement de ces déchets est de 800 000 euros par an... les envoyer dans un autre département provoque un surcoût. Toutes nos industries ont aujourd'hui un handicap de ce fait.

Jean-François Macaire, le vice président en charge des questions économiques, m'a assuré que cette question était travaillé avec le pôle éco-industrie. Dont acte... mais sa réponse m'a laissé penser qu'il n'envisageait que la problèmatique de retraitement alors que le sujet est beaucoup plus vaste: c'est tout le traitement des déchets qu'il faut traiter, pas simplement ceux susceptibles d'être retraités... ouvrons les yeux jusqu'au bout!

 

Troisième sujet pour m'étonner que l'on nous demande de voter la reconduction du fonds d'aide pour la production cinématographique de 561 000 euros sans avoir le moindre bilan de l'année écoulée... en fait: le tableau venait d'être remis sur table avec le détail ... un peu tard mais déjà ça!

 

Enfin quatrième intervention sur la gestion de la dette. On nous demande de valider des réaménagements d'emprunt au cours des derniers mois... L'une des lignes attire mon attention. Il s'agit d'un prêt de la Royal Bank of Scotland qui est basculé sur des taux fixes et, de 2013 à 2018, sur des "taux calculés sur les CMS20 et CMS 1"... la formulation est un peu mystèrieuse mais elle me fait penser à des tas de propositions bancaires bien connues de l'ancien Directeur Financier de  Girac que je suis.

Cela ressemble très précisement à des "taux structurés" que d'autres appelent "emprunts toxiques"... il y a suffisamment de collectivités qui souffrent de retournement de tendance où ce qui ne devait jamais arriver se réalise... pour réfléchir avant de jouer à ce petit jeu. 

Il y a quelques années, j'avais calculé que la réalisation hypothètique du croisement des courbes entre CMS20 et CMS1 provoquait un changement de taux pour passer de2.5% à 9%! est-ce un risque pour la Région? Ségolène Royal m'a répondu avec un brin de légèreté en disant qu'il n'y avait rien de toxique car nous sommes dans une région sans OGM... très bonne blague! 

Autour de moi, plusieurs conseillers régionaux abondaient pourtant dans mon sens: "la Royal Bank of Scotland nous a déjà fait ce type de surprise" ... "c'est vrai que cela mérite d'être vérifié"... pour ce qui me concerne, je préfère demander une vérification que de me satisfaire d'une blague comme seule réponse.

 

Une réunion, quatre interventions, autant d'occasions de mesurer combien l'opposition est nécessaire même si cela ce fait bien souvent dans la sérénité. Je verrai avec le temps si les rapides réponses qui me sont faites se traduisent dans la réalité... je n'en suis pas totalement certain!

Partager cet article

Repost 0
Published by Vincent YOU - dans Conseil Régional
commenter cet article

commentaires