Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2011 7 09 /01 /janvier /2011 13:47

Entre galettes et couronnes, le mois de janvier est très largement marqué par l'exercice traditionnel de la présentation des voeux.

Les associations succèdent aux comités de quartiers, les familles aux amis et les élus aux services de l'Etat, le tout en mêlant des souhaits pour chacun et l'occasion de préciser les perspectives de l'année qui commence.

Bien naturellement, et dans la mesure du possible, je suis amené comme conseiller régional à y prendre ma part. 

Dans cet exercice, on s'attend au meilleur, ce qui n'empêche pas de tomber parfois sur le pire.

 

Exemples de légèretés entendues ici ou là:

"Nous sommes contents que tout se  passe bien": en guise de conclusion sur le bilan 2010, peut on imaginer cette formule dans la bouche d'un autre que le maire d'Angoulême? .. rien sur les problèmes de sécurité, le déclin constant du centre ville, l'angoisse des familles confrontées au chômage... rien à dire,  pas de projets à présenter: circulez il n'y a rien à voir!

 

"La démocratie participative, ça permet d'être à l'écoute": c'est le discours convenu d'un élu municipal reprenant la vulgate régionale devant un comité de quartier, sans avoir conscience que la présidente du comité en question vient d'évoquer avec amertume une réunion municipale où un élu l' a tenue au silence en lui disant: "vous, vous n'avez rien à dire!"... toute la salle a vu le hiatus, mais pas notre élu... et le gouffre entre ville et la population s'est encore élargi!

 

royal-et-mitterrand.jpgDans un autre registre, à Jarnac ce samedi, ce qui devait être une occasion de marquer le souvenir d'un chef d'Etat s'est transformé en course à l'échalote en vue des primaires du PS... et dire que je me suis un instant interrogé pour savoir si cela pouvait être ma place!

J'avoue ne pas être mitterrandien pour deux sous: l'instrumentalisation du FN, l'art du machiavélisme, et la gestion catastrophique du début de septennat, suivie de la célébration sans sourciller de la pensée unique la plus aveugle, me semble faire pencher son bilan dans le négatif. Mais j'étais prêt à mettre tout cela de côté pour montrer que c'est une bonne chose que nos institutions permettent la durée et les changements de majorité... bref, un signe d'espoir dans une période où l'on pense souvent que la politique n'a plus sa place ... Hélas, la lutte entre Ségolène et Martine a pris le dessus, transformant l'évènement en un banal exemple de querelles personnelles. Entendre notre Présidente de Région profiter de cette journée pour faire du buzz en disant son "envie" me parait un exemple supplémentaire d'un glissement de la politique dans la course médiatique. Comme si on devenait homme (ou femme!) d'Etat seulement par envie! Un bel exemple de transformation d'une occasion de marquer notre unité en un exemple de triomphe des individualismes.

 

Trois mauvais exemples qui ne suffisent pas à gommer les milles gestes positifs qui doivent éclairer notre année. D'un côté, cette phrase entendue samedi matin "les forces du don sont à l'oeuvre dans notre monde marqué par la violence, ne cessont pas de les voir". Une belle façon de dire que, même après les meurtres d'Alexandrie, notre espérance ne doit pas se laisser doubler par la peur. De l'autre, la présence poursuivie des bénévoles, les échanges de voeux qui sont d'abord l'occasion de veiller à ce que nul ne soit isolé, les multiples réunions où l'on se retrouve au-delà des étiquettes et des choix personnels parce que l'on se reconnait membre d'une même communauté...

 

Pour ce qui me concerne, je souhaite marquer ce début d'année par un clin d'oeil à une communauté qui marque notre Charente dans la plus grande discrétion. Ils sont nombreux à revenir vers nous en ce début d'année. Après plusieurs mois au Kosovo et des fêtes de Noël passées loin de leurs familles; après un long séjour en Afghanistan ou dans d'autres missions, ils ont montré que leurs choix professionnels étaient marqués par le sens de l'engagement et du service. Loin des légèretés de certains, souhaitons que leur exemple soit salué à sa juste valeur. Aujourd'hui encore, dans notre région cette fois-ci, une famille de militaire est marquée par le deuil.C'est le 53è mort français en Afghanistan, un jeune homme qui va au bout de sa fidélité en donnant sa vie et qui nous met face aux conséquences de nos choix. Sachons saluer sa mémoire et soutenir sa famille.

 

 

 

Pour ceux qui reviennent, on imagine que la disparition de leur camarade de peloton va donner un sens particulier à leur retour. Ces quelques images (ici avec des familles américaines, mais ce type d'émotion est universel) nous donnent un, petit, aperçu de ce que de nombreuses familles vivent ces jours ci en Charente.

Souhaitons nous de faire de 2011 une occasion de sortir des banalités. Il y a parmi nous beaucoup de gens qui donnent et se donnent. Il reste à canaliser cette énergie et cette générosité pour qu'elles ne soient ni dilapidées, ni submergées par la légèreté des autres. Les problèmes sont nombreux, les urgences tout autant... souhaitons que ceux des politiques qui ne se laissent pas entrainer dans la légèreté trouvent la manière de construire des majorités pour faire face aux gravités de notre temps.

Partager cet article

Repost 0

commentaires